Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RECHERCHE DES NIDS EN BIELORUSSIE

Publié le 20 Avril 2013 par alfredolloza

Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutschblogger

Techniques de recherche des nids de Cigogne noire et résultats en Biélorussie [1].

N.B. L'image du nid ci-dessus n' est pas biélorusse, il s'agit d'un nid dans les Ardennes françaises occupé depuis dix ans...

"De 2007 à 2011, nous avons réalisé une étude afin d’améliorer la méthode de dénombrement et de découvrir les nids des couples nicheurs de Cigogne noire. Le résultat de notre travail a permis de développer un algorithme optimal.

Au cours des trois dernières décades d’avril, nous avons observé le paysage forestier depuis un milieu ouvert, avec une bonne visibilité de la lisière forestière. Nous avons utilisé jumelles et télescope, relevant l’azimut des stationnements brefs, pose et décollage des cigognes en forêt. En Biélorussie, les cigognes noires construisent leur nid principalement dans les vieilles forêts feuillues, avec un sous-bois important ; dans ces conditions, le champ de vision est très limité. C’est la raison pour laquelle nous prospectons de novembre à février, en l’absence de feuilles. La saison suivante, nous vérifions tous les nids découverts durant l’automne et l’hiver. En avril, cette méthode a permis d’obtenir un nombre plus précis de couples cantonnés. Cependant, après étude de 15 territoires, 12 couples ont été trouvés au nid, trois sans nid et 3 couples nicheurs dans un secteur où nos observations ne révélaient qu’un nid. Les nids n’étaient pas exactement situés aux endroits où les oiseaux étaient aperçus se posant à plusieurs reprises en avril. Dans deux cas, le nid était éloigné de 700 à 800 mètres du lieu de pose. Nous avons remarqué que c’était uniquement quand l’oiseau transportait des matériaux de construction qu’il volait directement vers son nid. La situation est quelque peu différente en juin-juillet. Dans les zones où les cigognes sont nombreuses (comme dans la réserve du Moyen-Pripyat), notre méthode n’est pas appropriée : pendant deux heures d’observation, 10 oiseaux ont été observés se posant en forêt mais un seul à côté d’un nid connu ; dans les autres secteurs de pose d’oiseaux, aucun nid n’y a été trouvé. Dans les zones où la densité de Cigogne noire est plus faible (environ un couple pour 15 km, les observations d’été ont donné de bons résultats. Dans deux cas, les nids ont été localisés dans les forêts où les oiseaux se posaient, à une distance de trois kilomètres de l’observateur."

[1] D. Dmitrenok, V. Dombrovki &,M. Bittern (Institut de Zoologie Biélorusse, Académie Nationale des Sciences

Commenter cet article