Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quelques alternatives à l’épuisement des sols (suite)

Publié le 30 Mars 2014 par alfredolloza

L’épuisement des sols en forêt (suite)

Englishblogger españolblogger Italianoblogger deutsch

Toujours selon Bruno GRATIA, certaines alternatives simples permettraient d’éviter cet enchaînement néfaste de la page précédente; par exemple :

- adoption de densités plus faibles

- des peuplements mélangés ou mixtes,

- des structures moins homogènes,

- des cycles plus longs…

Une étude sur des éclaircies de hêtre a montré que les exportations de nutriments sont maximales lorsqu’on exploite des arbres jeunes (moins de 20 ans), qu’elles sont équilibrées pour des arbres d’âge moyen (20 à 40 ans) mais que, dans le cas d’arbres âgés (plus de 40 ans), les choses s’inversent et c’est alors le milieu qui devient bénéficiaire.

Un autre phénomène a été mis en lumière récemment : la récrétion.

Certaines substances contenues dans les feuilles sont échangées avec l’eau de pluie (les feuilles libèrent des cations ; en échange elles absorbent de l’ammonium et des protons dont la pluie est chargée), puis ces substances ruissellent jusqu’au sol. Elles deviennent ainsi de nouveau disponibles, et directement assimilables par les racines. Le cycle de ces nutriments est ainsi court-circuité. Ce phénomène s’amplifie avec la taille du houppier, et donc avec l’avancement en âge.

Ainsi les vieux arbres ont donc, dans une certaine mesure, la capacité à s’autoalimenter !

Raccourcir les révolutions revient donc à épuiser les sols.

Or les sols forestiers ont la particularité d’être, par principe, parmi les plus pauvres.

C’est bien compréhensible : les bons sols ont été défrichés pour être affectés à des usages agricoles. »

 

http://gpf-sud-gironde.e-monsite.com/medias/files/compte-rendu-de-la-5eme-matinee-pro-silva-1.pdf

 

blogger

Commenter cet article